La saison bientôt finie, les chasseurs de St Germain comptent une vingtaine de sangliers et les six chevreuils qui leur sont accordés par la fédération des chasseurs. Petit tour d'horizon de ces chasseurs que nous croisons, sans forcément les connaître...



Les adhérents :

On en compte 37 en 2014-2015 :

  • pas d'adhérents mineurs (la chasse accompagnée se pratique dès l'âge de 15 ans), ni de femmes
  • la moitié des adhérents sont à la retraite


Le permis de chasse : 

Il doit être obtenu après un examen théorique, à Bourg-en-Bresse, suivi d'un examen pratique d'une demi-journée qui se déroule à l'Ecole de la chasse et de la nature de Rosy.

"La chasse est en France une activité extrêmement réglementée. Utilisant de façon durable la ressource naturelle que constitue le gibier, il est bien naturel que l’on exige du chasseur une bonne connaissance des espèces, ne serait ce que pour pouvoir les identifier avant le prélèvement, des milieux où elles vivent, comme de l’ensemble des règles qui permettent à la chasse de bien s’intégrer parmi les usagers de la nature.

Un accent particulier est mis sur la sécurité. La réussite de l'examen national permet d'obtenir le titre permanent du permis de chasser et de le faire valider." http://www.chasseurdefrance.com/Chasser-en-France/Le-Permis-de-chasser.html


Les dates d'ouverture de la chasse :

Du 15 août 2014 à fin janvier 2015.


Le déroulement d'une battue :

Le matin, les chasseurs "font les pieds" puis se réunissent le midi pour faire le point. L'après-midi, la battue a lieu, après que le président ait rappelé toutes les règles de sécurité.

Sur les différents types de chasse au gros gibier : http://www.chasseurdefrance.com/Chasser-en-France/Les-modes-de-chasse-en-France/Le-Grand-Gibier.html


Hors période de chasse :

Tout le monde s'est posé la question : que font les chasseurs pendant toute la partie de l'année où la chasse est interdite? Ils "s'occupent" vraiment !

  1. la préparation et l'organisation de manifestations : boudins, repas des propriétaires, vente de tartes ou peut-être cette année, un ball-trap.
  2. La pose de clôtures : afin de limiter les dégâts occasionnés par les sangliers, les chasseurs posent environ 700 piquets pour plusieurs km de fil électrifié... le long des parcelles cultivées. A Saint Germain, seul le sanglier provoque de véritables dégâts sur ces parcelles. A Arbignieu, par exemple, les chasseurs doivent aussi protéger les vignes contre les chevreuils, très friands des jeunes bourgeons...
  3. L'agrainage : sur Saint Germain, 3 secteurs ont été définis, loin des parcelles cultivées. Chaque jour, un chasseur dépose une petite quantité de maïs, pour fidéliser les sangliers, les inciter à ne pas s'éloigner de cette zone pour trouver de la nourriture, et donc éviter un déplacement des populations. Ces secteurs sont déclarés à la Fédération de Chasse et contrôlés régulièrement.
  4. Cette année 2014, les chasseurs ont rénové entièrement leur local pour qu’il soit plus convivial et chaleureux.


Des chasseurs en formation ?

Les chasseurs sont régulièrement incités à suivre certaines formations. Certaines sont incontournables :

  1. La formation "chef de battue"
  2. la formation "hygiène de venaison"
  3. la formation "piégeur agréé"


Manifestations programmées pour cette année :

Nous  proposons plusieurs manifestations tout au long de l’année pour faire vivre la commune :

            • le repas des propriétaires,
            • les boudins,
            • les tartes ou un ball trap (à définir).